Jour : 27 mars 2019

« La décision du FLNKS est irresponsable » LNC 27.03.2019

« J’affirme que les responsables du FLNKS d’alors (de 1984) n’auraient jamais pris une telle décision pour priver les indépendantistes d’une possibilité de gagner le Congrès » note LKU.Après avoir appelé à la « non-participation » au référendum du 4 novembre, le Parti travailliste ne sera pas intégré sur la liste unitaire du Sud autour du FLNKS. Inadmissible, selon le président du PT qui annonce l’engagement de candidats dans les trois provinces.Les Nouvelles calédoniennes : Le Parti travailliste ne figurera pas sur la liste unitaire autour du FLNKS dans le Sud. La formation partira donc seule ?Oui. Tout d’abord, je voudrais dire que cette décision du FLNKS est irresponsable. Chacun sait que, pour avoir une chance de gagner la majorité au Congrès, il faut qu’il n’y ait qu’une seule liste (indépendantiste, NDLR) dans le Sud. Ils ont exclu le Parti travailliste, ils n’auront donc pas les voix du Parti travailliste. Le FLNKS d’aujourd’hui n’a plus rien à voir avec le FLNKS mis en place en 1984. Nous lancerons notre propre liste dans le Sud. Une liste Parti travailliste mais d’ouverture. Des personnalités se sont déjà manifestées pour figurer sur cette liste.Peut-on connaître des noms ?Non. Nous ferons connaître officiellement les trois listes dans le courant de la semaine prochaine.Vous serez tête de liste dans les Îles ?Oui.Et Rock Doui dans le Nord ?Il y a de fortes chances, mais ce n’est pas encore arrêté. Et dans le Sud, nous n’avons pas encore défini. Dans chaque province, il y aura une liste Parti travailliste ouverte à d’autres partis et personnalités politiques.Votre consigne pour le référendum du 4 novembre, c’est-à-dire la non-participation, n’est-elle pas une position lourde à porter pour la suite des échéances politiques ?Pas du tout. On assume pleinement. Le Parti travailliste a convoqué un congrès extraordinaire en juillet l’an dernier, et à l’issue, nous avons indiqué la position qui était de ne pas participer à un simulacre de référendum d’autodétermination dont le résultat était déjà connu d’avance, ce serait le « non ». C’est exactement ce qu’il s’est passé. Nous n’avons pas du tout un poids psychologique avec ça. Certains s’en servent comme prétexte pour ne pas voir le Parti travailliste figurer sur la liste unitaire.Avez-vous déjà défini votre stratégie en termes de programme ?Nous avons un tronc commun au niveau de notre programme politique, des points qui touchent à l’ensemble des secteurs de la société. Ensuite, le Parti travailliste doit affirmer sa vision politique qui part du constat de l’échec de l’accord de Nouméa par rapport aux Kanak, de l’échec du rééquilibrage, et des flux migratoires incessants. Voilà le discours sur lequel nous allons axer notre campagne. Parce que, les conséquences qui en découlent, c’est une marginalisation de plus en plus forte du peuple kanak, et surtout de sa jeunesse.

2,9 milliards pour l’hôpital du Nord, « Cafat / santé « LNC 26.03.2019

Le gouvernement a arrêté les tarifs des prestations hospitalières et le montant des dotations globales de fonctionnement des hôpitaux.Le CHT Gaston-Bourret maintient son taux directeur à 0 %, compte tenu des moyens déjà accordés en 2016 et en 2017 pour garantir l’ouverture du Médipôle à Koutio. La dotation globale est donc reconduite à l’identique de celle de 2018 pour 21,8 milliards de francs.Le centre hospitalier spécialisé (CHS) Albert-Bousquet a obtenu un taux général de progression de 1 %. La dotation globale du CHS est de 4,1 milliards de francs, en progression de 40 millions de francs.Le centre hospitalier du Nord (CHN) a obtenu un taux général de progression de 24,6 % lié à sa première année de mise en service. Sa dotation globale est de 2,9 milliards de francs, en progression de 204 millions de francs.