L’exemple calédonien pour promouvoir la santé, « Cafat / Santé » site internet Gouv de NC 11.04.2019

L’exemple calédonien pour promouvoir la santé, « Cafat / Santé » site internet Gouv de NC 11.04.2019

Valentine Eurisouké, une partie de l’équipe du plan Do Kamo et le docteur Didier Jourdan (à d.), à l’origine de la création de la chaire Unesco « Écoles, éducation et santé ».Valentine Eurisouké a participé à la 23e Conférence mondiale de la promotion de la santé qui s’est tenue du 8 au 11 avril à Rotorua en Nouvelle-Zélande. La membre du gouvernement, en charge notamment de la santé, a présenté à cette occasion le dispositif « Réussir, être bien, être ensemble » porté par la Nouvelle-Calédonie.Cette conférence, organisée par l’Union internationale de promotion et d’éducation pour la santé (UIPES), a lieu tous les trois ans. Elle réunit les meilleurs spécialistes de la santé publique (chercheurs, acteurs politiques, professionnels) dont l’action vise à améliorer la santé des populations par des mesures de prévention, d’amélioration des conditions de vie, d’information et d’éducation à la santé. Après le Brésil en 2016 et avant le Canada en 2022, elle s’est déroulée en Nouvelle-Zélande cette année.Dispositif en milieu scolaireLors de son ouverture le 8 avril, Valentine Eurisouké, membre du gouvernement en charge de la santé, de la jeunesse et des sports, a fait une intervention intitulée « Renouvellement du cadre intersectoriel de la promotion de la santé dans les écoles de Nouvelle-Calédonie : multiculturalisme, équité et inclusion au cœur du processus ». L’objectif était de présenter à l’assemblée le dispositif « Réussir, être bien, être ensemble » porté par la direction de l’Enseignement de la Nouvelle-Calédonie et l’Agence sanitaire et sociale en partenariat avec l’enseignement privé, la direction des Affaires sanitaires et sociales, les provinces et les instituts de formation des enseignants. Ce programme entend répondre aux besoins propres de la Nouvelle-Calédonie en matière d’éducation à la santé et concerne l’ensemble des écoles maternelles et primaires des trois provinces. Il permettra de former et de fournir des outils aux enseignants comme « Profédus » (Promouvoir la formation des enseignants en éducation à la santé) qui offre un ensemble de ressources (DVD, livre, fiches…) sur le sujet, et ainsi d’articuler leur action à celle des professionnels de santé. Ces actions répondent aux orientations générales de promotion de la santé en milieu scolaire qui ont été fixées par la délibération votée le 11 janvier par le Congrès.Un programme innovantIl s’agit d’une spécificité calédonienne considérée comme particulièrement innovante au niveau international. « Ce dispositif est l’expression opérationnelle du Projet éducatif de la Nouvelle-Calédonie et du plan de santé « Do Kamo ! Être épanoui ! », a souligné Valentine Eurisouké. Il s’appuie d’une part sur les pratiques des professionnels des trois provinces et d’autre part sur les données de la recherche internationale. L’objectif de ce programme complet est de permettre aux écoles d’agir efficacement au service de la réussite éducative de tous les élèves et de l’amélioration de leur santé. Il vise en particulier la réduction des inégalités de santé. » La membre du gouvernement a ajouté que « ce type d’initiative, conduite en partenariat avec la chaire Unesco « Écoles, éducation et santé », permet de faire connaître l’action publique conduite en Nouvelle-Calédonie et de la valoriser à l’échelon international ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *