– Solidarité NC fait le bilan de la loi de protection de l’emploi local, LNC 13.05.2019

– Solidarité NC fait le bilan de la loi de protection de l’emploi local, LNC 13.05.2019

Le syndicat fait les point sur les avancées obtenues après la mobilisation de la semaine dernière.« L’emploi local doit fédérer, c’est un sujet qui est prioritaire, même devant la vie chère » aime à dire Thierry Mayereau, secrétaire général du syndicat.Une semaine après le mouvement de protestation mené par Solidarité-NC jusque devant les portes du Congrès, le syndicat, affilié à la CSTC-FO, fait le bilan de ses échanges avec les élus. Le syndicat dénonce les nombreuses failles de la loi de protection et de promotion de l’emploi local adoptée en 2010, comme l’absence de sanctions, des délais trop courts pour contester ou les conditions de saisine trop restreintes de la commission pour l’emploi local (CPEL). « Si on compte sur la bonne volonté desgens, ça ne peut pas marcher, tape du poing, Thierry Mayerau, son secrétaire général. L’emploi local doit fédérer, si ça n’avance pas, c’est que certains élus ne jouent pas le jeu. L’accès à l’emploi local devrait être une priorité devant la vie chère. » Le syndicat indique faire pression sur les élus pour modifier le texte adopté il y a près de dix ans, et qui mérite des mises à jour. « Pour le secteur public, on a obtenu une réévaluation d’ici la fin de l’année de la loi après trois ans d’application, précise Thierry Mayerau. On a fait notre travail. » Le syndicat se félicite au passage d’avoir obtenu vendredi du gouvernement un arrêté suspendant l’affectation d’un fonctionnaire – qui n’est pas citoyen calédonien – à la direction des ressources humaines du Congrès. Mais pour des raisons de « rupture d’égalité de traitement entre les candidats », sans que l’emploi local ne soit mentionné dans l’arrêté. Au grand dam du syndicat, qui pointe « un cas flagrant de non respect de la loi de protection de l’emploi local. » Si Solidarité-NC assure avoir obtenu des garanties de la part des élus pour amender cette loi dans les plus brefs délais, il se doute bien que ces promesses seront remises en question avec la prochaine mandature.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *