– La relance économique calédonienne évoquée hier à Paris, LNC 10.10.2019

– La relance économique calédonienne évoquée hier à Paris, LNC 10.10.2019

ECONOMIE. En prélude au Comité des signataires, une conférence économique et sociale s’est tenue mercredi à Paris à la Maison de la Nouvelle-Calédonie, mais sans Calédonie ensemble ni le FLNKS.
Si tous les invités étaient venus, la table n’aurait sans doute pas été assez grande pour les accueillir. Mercredi matin, à la Maison de la Nouvelle-Calédonie à Paris, une quarantaine de personnes étaient réunies pour discuter de relance économique et sociale. Ce rendez-vous qui a eu lieu à la veille du Comité des signataires, était voulu par Thierry Santa, président du gouvernement calédonien.

Il faisait écho au souhait formulé par le Premier ministre Edouard Philippe qui, lors de sa dernière venue à Nouméa, avait souhaité que les dirigeants calédoniens ne portent pas seulement les questions politiques et institutionnelles, mais également les questions sociales. La réunion, prévue dans un format assez court, ne va pas aboutir très vite à des conclusions concrètes, mais elle doit jeter les bases d’un soutien plus conséquent des finances nationales à l’économie calédonienne, à travers les contrats de convergence, à travers la Banque publique d’investissement, et peut-être un grand emprunt.

Beaucoup de chaises vides
Seul problème : du côté des politiques, les élus de l’Avenir en confiance et de l’Eveil océanien sont bien là, mais pas ceux de Calédonie ensemble, ni ceux de la délégation FLNKS. Le seul indépendantiste qui a fait acte de présence est Roch Wamytan, mais uniquement en sa qualité de président de la Maison de la Nouvelle-Calédonie.

L’argument invoqué par les indépendantistes est que les questions économiques doivent être débattues à Nouméa et non à Paris, et que l’État n’est pas compétent en la matière, sauf pour les questions monétaires et bancaires.

On peut penser que les questions économiques et sociales seront à nouveau évoquées ce jeudi, notamment en ce qui concerne la stratégie nickel.

Mais les deux sujets majeurs de ce XIXe Comité des signataires seront bien le choix de la date du deuxième référendum, et les modalités de révision de la liste référendaire.

Encore et toujours la politique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *