La Nouvelle-Calédonie dans la fumée des incendies australiens, NC1ère 11.11.2019

La Nouvelle-Calédonie dans la fumée des incendies australiens, NC1ère 11.11.2019

a Nouvelle-Calédonie s’est réveillée ce lundi sous des cieux enfumés ou brumeux. Des fumées de poussières fines qui viennent des violents incendies dans l’Est australien et sont poussées par un anticyclone. Eléments d’explication et témoignages.
Rédactions de NC la 1ere, avec internautes et Françoise Tromeur • Publié le 11 novembre 2019 à 12h51, mis à jour le 11 novembre 2019 à 13h23
Drôle de coïncidence, le phénomène est ressenti un jour férié que l’on associe avec la guerre et le tumulte des combats. Et l’atmosphère était quelque peu pesante, ce matin du 11 novembre, sur la Nouvelle-Calédonie. Regardez ces images de René Molé à Nouméa, depuis la tour téléphonique au-dessus de Montravel

Témoignages
Depuis dimanche soir, des fumées recouvrent le Caillou comme si un incendie était en cours pas loin de l’endroit où on se trouve. Nombreux ont été les habitants qui ont cherché des flammes du regard. Un passant confiait même avoir cru à une explosion à l’usine de Doniambo. Le phénomène est signalé de Koumac à Prony, en passant par Lifou, Houaïlou, Kouaoua, Voh, Koné, Boulouparis ou tout le Grand Nouméa.

Incendies historiques dans l’Est australien
Ce sont bien des feux qui sont en cause mais pour les voir, il aurait fallu avoir la vue qui porte loin… Car le phénomène est dû aux incendies historiques qui ravagent depuis plusieurs jours l’Est du New south Wales ou encore du Queensland. Une catastrophe qui a fait trois morts, des personnes portées disparus et des dizaines de gens blessés. Des milliers d’habitants ont été évacués, au moins 150 maisons ont brûlé ainsi que des écoles et les services de secours craignent une recrudescence des feux mardi.

Des précédents
Les vents nous apportent donc ces fumées d’Australie. Une de ces «pollutions transfontalières» comme cela arrive régulièrement, après des tempêtes de sable par exemple. «La présence d’un anticyclone sur le Sud-Ouest australien a ramené ces fumées sur le territoire, leur faisant traverser toute la mer de Tasman», décrypte Gilles Devaud, révisionniste de Météo France Nouvelle-Calédonie. «Depuis la nuit de vendredi à samedi, elles ont pris une trajectoire vers le Nord-Est et elles ont abordé le territoire en fin de nuit [dernière].»

Le phénomène pourrait durer
«Les conditions des jours à venir [seront] dictées par la position de l’anticyclone», ajoute le prévisionniste. «Malheureusement, vu la taille de cette bande de fumée, il est à craindre qu’on reste dans un air brumeux et chargé en particules au moins toute la journée d’aujourd’hui et probablement encore demain».

Quelles conséquences pour notre santé ?
Le phénomène a donné des teintes étonnantes à la pleine lune puis au lever du soleil, et ce lundi matin, beaucoup de reliefs avaient comme disparu dans le brouillard. De la plage de Magenta, on ne voyait plus le Mont-Dore, par exemple. Plus inquiétant, cela est allé de pair avec des odeurs qui prennent au nez et à la gorge, évoquant du plastique brûlé ou des pneus en feu. De quoi craindre les éventuelles conséquences.

«Enorme crise d’asthme»
«Est-ce qu’il y a des risques pour la santé des Calédoniens ? Car ce matin, je me suis réveillée avec une énorme crise d’asthme. Seul l’aérosol a pu calmer la crise», raconte une internaute. En évoquant ces fumées, une autre a dit aussi : «Pareil sur Païta, et souffrant d’asthme, je peux vous confirmer que ça ne fait pas du bien ! Résultat, ce sera journée film et jeux de société dans la maison pour réduire les risques.» Autre témoignage lu en ligne : «Je suis restée vingt minutes dehors, je suis retournée m’enfermer avec un gros mal de tête, du mal à respirer», décrit une jeune femme qui s’interroge sur les précautions à prendre, pour les personnes mais aussi les animaux.

Pas d’affluence liée, ce matin, dans les services de santé
Certains ont donc choisi de rester confinés. D’autres ont annuler leur activité sportive ou leur randonnée dans le Grand Sud. Mais ce matin, pas d’engorgement des urgences lié à ces fumées, selon le pneumologue d’astreinte du CHT, le médecin régulateur du 15 ou un médecin de garde à Nouméa. Des professionnels de santé plutôt rassurants quant à l’éventuelle toxicité de ces émanations, du moins au vu des éléments à leur disposition dans la matinée de ce jour férié.

«Hausse importante et généralisée de poussières fines»
La directrice de Scalair, Alexandra Malaval-Cheval, était ce midi l’invitée du journal radio. «On note depuis la nuit de dimanche à lundi une hausse importante et généralisée de poussières fines», a-t-elle confirmé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *