+687 257257
contact@strategic.nc

Auteur : Romain Grosjean

– Alain Descombels enfonce des portes ouvertes Caledosphère 10.07.2019

Le nouveau patron de la fédération calédonienne du Rassemblement National (RN) a tenu récemment une conférence de presse au sein de son magasin. Il y a présenté le nouvel organigramme du mouvement au niveau local et a réclamé la tenue rapide d’une conférence économique. Ça n’a pas fait le buzz. Ce dont on a surtout…
Read more

– Wolbachia débarque à Nouméa LNC 10.07.2019

Scène plutôt inhabituelle ce matin sur la place des Cocotiers, avec ce lâcher symbolique de moustiques. Photo S. C. Une fois n’est pas coutume, les moustiques ont été traités comme des stars ce matin. Cinquante boîtes d’une dizaine de moustiques porteurs de la bactérie naturelle Wolbachia ont été ouvertes, relâchant ainsi près de 500 individus…
Read more

Wolbachia débarque à Nouméa LNC 10.07.2019

Scène plutôt inhabituelle ce matin sur la place des Cocotiers, avec ce lâcher symbolique de moustiques. Photo S. C.
Une fois n’est pas coutume, les moustiques ont été traités comme des stars ce matin. Cinquante boîtes d’une dizaine de moustiques porteurs de la bactérie naturelle Wolbachia ont été ouvertes, relâchant ainsi près de 500 individus devant le kiosque à Musique. Une cérémonie très institutionnelle qui inaugure un dispositif prévu sur six mois. Ce lâcher a été rendu possible à la suite d’une enquête d’opinion qui a révélé que 94 % de la population nouméenne serait favorable à ce dispositif.

Amorcée en 2017 à Nouméa, l’opération du World Mosquito Program vise à lutter contre les épidémies de dengue. Ce programme a déjà été appliqué dans une douzaine de pays avant la Nouvelle-Calédonie et bénéficie d’une dizaine d’années de recul. Aucun calendrier précis n’a été dévoilé ce matin, mais les premiers lâchers devraient commencer d’ici quinze jours dans les quartiers de la ville et un suivi sera mené pour mesurer les effets sur la population de moustiques. Il pourrait par la suite être étendu au Grand Nouméa et au reste du Caillou si les résultats sont concluants.

La ville de Nouméa rappelle, qu’en attendant les premiers résultats concrets, il est indispensable de se protéger et de détruire les gîtes larvaires.

Après cette opération de communication toute symbolique, les lâchers effectifs de moustiques dans les quartiers de Nouméa devraient débuter d’ici quinze jours.

Le Dr Nadège Rossi, chef du projet Wolbachia en Nouvelle-Calédonie, explique les détails de cette opération.

Le coût du World Mosquito Program est estimé à 200 millions sur deux ans, mais devrait permettre d’éradiquer la propagation de la dengue, dont le coût sanitaire et sociétal est bien plus élevé.

Une épidémie, un coût pour la collectivité
Disponible sur le site de la Dass (direction des affaires sanitaires et sociales), une étude réalisée en septembre 2014 estime que l’épidémie de dengue de 2012-2013 a « coûté » 1,6 milliard de CFP à la Nouvelle-Calédonie, « soit 0,2 % de son PIB ».

Ce coût se décompose comme suit :

– Coûts directs ambulatoires : 77 millions.

– 533 Calédoniens ont été hospitalisés en lien direct avec l’arbovirose, soit un coût direct de 406 millions.

– Coûts directs non médicaux (communication, prévention, contrôles et épandages) : 325 millions.

– Coût des arrêts de travail : 209 millions.

– Coût des décès prématurés : 597 millions.

– La Nouvelle-Calédonie, premier territoire français à relâcher des moustiques « Wolbachia » Outremers 360 10.07.2019

La Nouvelle-Calédonie a procédé, ce mercredi 10 juillet, au lâcher d’environ 500 moustiques porteurs de la bactérie wolbachia, permettant de ne pas transmettre les virus arbovirose tels que la dengue, le zika ou le chikungunya. « C’est une fierté d’être précurseur dans le domaine. Les moustiques Wolbachia pourraient être une solution mise en place dans…
Read more

La Nouvelle-Calédonie, premier territoire français à relâcher des moustiques « Wolbachia » Outremers 360 10.07.2019

La Nouvelle-Calédonie a procédé, ce mercredi 10 juillet, au lâcher d’environ 500 moustiques porteurs de la bactérie wolbachia, permettant de ne pas transmettre les virus arbovirose tels que la dengue, le zika ou le chikungunya.

« C’est une fierté d’être précurseur dans le domaine. Les moustiques Wolbachia pourraient être une solution mise en place dans les Outre-mer et même en métropole », a déclaré la maire de Nouméa Sonia Lagarde. La capitale calédonienne est en effet le premier territoire français à utiliser ces moustiques porteurs de cette bactérie, développé il y a une dizaine d’années par l’Université australienne de Monash.

Inoculée dans le moustique, la bactérie wolbachia, inoffensive pour l’homme ou encore les abeilles, permet la non transmission des virus arbovirose. Ainsi, en se reproduisant avec les moustiques porteurs d’arbovirose, les wolbachia transmettent leur bactérie à leur descendance. À ce jour, seul douze pays ont tenté l’expérience. La Polynésie française a récemment autorisé l’importation de ce type de moustique, déjà expérimenté à l’hôtel Brando, sur l’atoll de Tetiaroa.

Les 500 premiers individus relâchés à Nouméa, sur la Place des Cocotiers et dans le cadre de l’opération World Mosquito Program, sont donc les premiers et plusieurs autres lâcher auront lieu dans les quartiers de la ville dans les six prochains mois. Si l’opération est concluante, elle pourra être étendue à l’ensemble de la zone urbaine du Grand Nouméa, puis à toute la Nouvelle-Calédonie. En attendant les résultats, la municipalité a tout de même appelé à poursuivre les gestes qui permettent d’éviter les épidémies tels que la destruction des gîtes larvaires.